Sanctions contre les associations de sans- abri: une honte !!


Sa nctions contre les associations de sans- abri.

Après les expulsions, la répression, la manipulation, voilà que maintenant on sanctionne les associations de sans-abri, en effet le DAL a été condamnée lundi par le tribunal de police à 12 000 euros d’amende. Les militants avaient installé un vaste campement en 2007 rue de la Banque, à Paris, pour réclamer des logements décents. Les Enfants de Don Quichotte ont vu, eux, leurs tentes confisquées après l’opération de Notre-Dame en décembre dernier. La vague de froid de l’hiver arrivant, les associations vont recommencer à parler d’elle, mais elles réapparaissent dans l’actualité non dans le chapitre humanitaire et social mais dans le chapitre justice, le tribunal de police a ainsi infligé quatre amendes de 3000 euros. "Le juge de proximité a inventé un nouveau délit, qui consiste à s’installer dans une tente ou un duvet sur la voie publique" à déclaré Jean-Baptiste Eyraud, président du DAL, qui parle de "délit de sans-abrisme".L’article du code pénal sur lequel s’appuie la condamnation "visait les détritus et les déchets laissés sur le trottoir, il vise désormais le DAL", a-t-il aussi déclaré. "On ne peut pas accepter qu’une association ou un sans-abri puisse encourir un nouveau délit !". En presque 20 ans d’activité, l’association n’avait jamais connue une telle sanction, et pourtant il y a eu des actions bien plus importantes comme le campement Place de la Réunion en 1990 et le rassemblement aux Invalides en 2004. «Cette décision traduit un changement de politique, plus répressive à l’égard des mouvements sociaux et des populations en difficulté » a déclaré le président du DAL. Les Enfants de Don Quichotte ont vu leurs 198 tentes confisquées par le même tribunal. Ils avaient tentés d’installer un campement au pied de notre dame en décembre. Mais l’opération n’avait pas fait long feu avec une intervention rapide de la police.

Ils restent motivés !

"On va revenir, on sera là tant que les promesses ne seront pas tenues", affirme le leader des Enfants de Don Quichotte, qui s’appuie sur l’expérience de l’an passé. Il raconte la stérilité de leurs suppliques jusqu’à l’opération de Notre-Dame. "Nous avons alors été reçus par Fillon. Nous avons obtenu 250 millions d’euros, avec un super-préfet et avec un rapport Pinte qui allait à l’encontre de la politique du gouvernement", relate-t-il. Les campements médiatiques sont pour ces associations un moyen de maintenir le ministère du Logement sous pression. "Ça fait deux ans qu’on se bat, on n’est jamais entendu. Quand un rapport de force est établi, on obtient quelque chose, mais le gouvernement fait semblant de nous écouter", explique Augustin Legrand. Alors cet hiver, Les Enfants de Don Quichotte prévoient d’organiser une grande opération "avec la méthode d’un grand campement, avec cette liberté là de pouvoir agir très fortement". Une liberté que tente toutefois d’encadrer la justice et que la police réprime.

Ce mépris, cette répression, montre que nous avons bien changé de gouvernement. Ce gouvernement applique une politique de répression et de censure à l’égard de tous les mouvements sociaux et de toutes les personnes en difficulté ! Reste une seule solution pour s’en débarrasser...

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Commentaires (1)

1. altemaism (site web) 17/10/2012

buy viagra online - <a href=http://buyviagraonlinemall.com/#17210>buy generic viagra</a> , http://buyviagraonlinemall.com/#2460 buy viagra

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

«Sans le pouvoir, les idéaux ne peuvent être réalisés ; avec le pouvoir, ils survivent rarement.» (Castro)

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×